train

Dès 2006, la Majorité départementale était dans l’action pour la défense de la ligne POLLT (Paris-Orléans-La Souterraine – Limoges – Toulouse), et n’a pas attendu les élections pour agir. Lors de la séance plénière du 1er juillet 2013, le Président du Conseil Général a clairement exprimé sa position au sujet du rapport DURON : « Ce rapport remet les choses à l’endroit. Dépenser deux milliards d’euros pour mettre la Creuse à 3h20 minutes de Paris, contre 2h40 aujourd’hui et avec un billet plus cher, avouez que c’était grotesque, c’était tout simplement marcher sur la tête. »

Lors d’une question orale en séance publique au Sénat le 10 mars 2015, le Sénateur Jean-Jacques LOZACH, a interpellé Alain VIDALIES, Ministre des Transports, sur l’avenir envisagé pour la ligne Bordeaux-Guéret-Lyon, classé comme Train d’Equilibre du Territoire, liaison essentielle et seule transversale au nord du Massif Central, reliant des capitales régionales. Après avoir rappelé les travaux déjà engagés, le Ministre a indiqué que la mission sur les TET lancée en novembre 2014 rendrait son rapport d’ici fin mai, avec des conclusions présentées au Parlement avant tout arbitrage. Il souhaite des décisions en 2015 pour des conséquences visibles dès 2016.

Vu les inquiétudes des cheminots, des élus et des usagers, il demeure indispensable que la réouverture de cette infrastructure soit menée à bien dans les meilleurs délais, dans une logique d’aménagement du territoire pour un axe qui doit demeurer structurant, avec un niveau de service au moins équivalent à celui antérieur aux travaux.