Ruralite

Après la RGPP engagée par la Droite avec pour conséquence la suppression de plus de 1400 emplois dans notre département, nous sommes mobilisés dans une action bien différente. Le mouvement des « Nouvelles Ruralités » a été initié par la Creuse, l’Indre, le Cher et la Nièvre. Aujourd’hui, en fédérant 42 départements ; c’est une force incontestable de rassembler plus de 20 millions d’habitants pour défendre au plus haut sommet de l’Etat les particularités de nos zones rurales.

Nous avons beaucoup obtenu : organisation des Assises de la Ruralité source de propositions pour le Comité interministériel à l’Egalité des territoires qui s’est déroulé le 13 mars ; un Ministère de la Ruralité ; de nouveaux indicateurs de richesse pour l’évolution des besoins de nos collectivités départementales ; une revalorisation de la DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux) de 2,9 millions d’euros de plus pour la Creuse soit un total de 9,3 millions d’euros.

ruralite2

Avec les dernières décisions du Gouvernement, largement inspirées du mouvement des « Nouvelles Ruralités », nous constatons que le Gouvernement a pris en compte nos préoccupations. C’est une excellente nouvelle pour la Creuse et ses habitants.

C’est ainsi que la garantie pour tous de l’accès aux services publics constitue une priorité : création de 200 maisons ou pôle de santé supplémentaires en 2015, faciliter l’implantation des jeunes médecins, l’accès en moins de 30 minutes aux urgences, 1000 maisons de service au public seront implantées avant fin 2016, mutualisant les opérateurs de services publics, des écoles rurales connectées, un aménagement culturel équilibré, le développement de l’éducation artistique et culturelle, l’élaboration de plans de mobilité rurale, favoriser le télétravail, renforcer la présence de proximité de la gendarmerie, consolider et promouvoir le volontariat sapeur-pompier…

D’autres priorités portent sur le développement de nos territoires via l’accès aux réseaux numériques (téléphonie 3G partout dans les 18 mois et plan très haut débit amplifié), l’amplification de la participation des producteurs locaux aux marchés publics de la restauration collective, les pôles d’excellence touristique, des pôles touristiques territoriaux, un nouveau zonage de revitalisation rurale, des programmes dédiés au logement et à la transition écologique, l’appui aux actions visant à accompagner les territoires par une ingénierie publique, le soutien à l’économie sociale et solidaire et à l’entreprenariat féminin, une réforme du fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce. Ces actions s’inscrivent également dans une logique de mise en réseau des territoires pour un équilibre global, garantissant un aménagement s’appuyant sur les bourgs-centres, les villes moyennes et une coopération ville-campagne source de cohésion et d’efficacité.

Nous continuerons à nous battre pour faire aboutir dans la Creuse la concrétisation de ces orientations majeures, et la logique de solidarité entre collectivités, par exemple via une péréquation financière pérenne, notamment pour la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement) perçue par les communes et intercommunalités. La consolidation du maillage de l’ensemble des établissements scolaires (primaire et secondaire) et la qualité du service public de l’éducation sont également, à ce titre, parmi nos priorités.

Il nous faut être rassemblés pour construire. La Creuse l’exige.

@ Voir le site du Ministère du Logement, de l’Egalité des Territoires et de la Ruralité, et le dossier détaillant toutes les actions engagées par le Comité interministériel aux ruralités du 13 mars 2015 (document PDF)