ADsolidarite2

Le Département constitue l’acteur de proximité pour toutes les actions de solidarité, et pour toutes les générations. Chaque habitant, jeune et moins jeune, a besoin de cette collectivité de proximité dès sa naissance. Que ce soit la petite enfance, la Protection Maternelle et Infantile, le collège, le bien-être des personnes âgées à domicile (domotique, associations d’aide à domicile…), l’accompagnement des personnes handicapées, la qualité des infrastructures avec un plan d’investissement jamais connu dans les EHPAD (Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes – construction et rénovation des maisons de retraite médicalisées : 145 M€ sur 7 ans et ouverture d’établissements à Ahun, Châtelus-Malvaleix, La Courtine et le Pôle gériatrique de Guéret), la création d’unités Alzheimer, l’ouverture du Foyer d’hébergement pour personnes handicapées vieillissantes avec l’ADAPEI, le transport à la demande (financement à 50% du CG), l’accompagnement des demandeurs d’emploi (Plan Territorial d’Insertion), les actions de la Mission Locale pour l’Emploi, etc… la collectivité est là pour soutenir à tous les âges de la vie.

ADsolidarite

Attention Danger : la Droite veut faire des économies sur l’action sociale. Concrètement, que signifie ce souhait ? Il se traduira par un transfert de dépenses du Conseil Général vers les familles ; par exemple, celles qui ont une personne en maison de retraite devront financer davantage l’APA de leurs ainés.
Proposition inacceptable dans un département comme la Creuse, avec la faiblesse des retraites et des revenus perçus.

Notre engagement est de garantir un service de qualité pour des tarifs accessibles et maîtrisés, en favorisant l’accompagnement de la vie des seniors à leur domicile. La solidarité, c’est bien la priorité de la Majorité départementale, contrairement à l’absence de transparence de la Droite qui veut alourdir les charges des enfants ou petits-enfants.

Par ailleurs, la Droite réinvente ce que la Majorité départementale applique d’ores et déjà. La Garantie Jeunes est une réalité pour les jeunes les plus éloignés de l’emploi, en situation de précarité. Ce dispositif national fondé sur le « donnant-donnant » qui octroie une allocation aux 18-25 ans dans le cadre d’un parcours intensif d’accès à l’emploi et à la formation.

La vérité, c’est que la Droite n’a aucun projet pour la jeunesse, et pas même de message d’avenir (leur leitmotiv : « la Creuse meurt ! »). La Gauche apporte un accompagnement individualisé des personnes en situation de précarité, soucieuse de bien articuler les dimensions économiques et sociales.

Avec la Majorité départementale, la solidarité est une réalité !