pointinterrogation

La Droite creusoise se sent dans une telle incapacité à gérer sérieusement les affaires du département, qu’elle veut faire appel à des élus extérieurs (F. Baroin, Sénateurs de Droite…). Tout ceci n’est pas sérieux. Ce type de sollicitations extérieures constitue un aveu d’impuissance.

Le soutien du nouveau maire UMP de Limoges à la campagne de la Droite creusoise est étonnant, alors même que ses représentants ne cessent de reprocher à tort aux élus Creusois de la Majorité départementale d’être inféodés à la Haute-Vienne, et aux intérêts limougeauds. Que comprendre et qui croire ? Le paradoxe saute aux yeux.

Pour notre part, nous avons toujours pris nos responsabilités, assumer nos différences et défendu avec force et détermination les dossiers qui permettent le développement de la Creuse : que ce soit sur le Programme Routier d’Intérêt Régional ou sur la ligne POLLT, qui doit être l’axe d’avenir pour la desserte ferroviaire de la Creuse au même titre que le Bordeaux-Guéret-Lyon.

La Majorité départementale sait travailler avec ses partenaires, dans leur diversité, en défendant les intérêts de la Creuse.